Josquin des Prés et d'autres          


A voir absolument : Le site dédié à Josquin des Préz






Au XVI, XV et XVIème siècles, la musique de Noyon à Tournai, appuyée par les écoles de Laon, Reims, des Flandres et les abbayes et cathédrales, enchantaient nos bâtiments. Dire que cette Musique était du Vermandois n'est pas une appropration mais une évocation car la musique est universelle, bien que son originalité soit bien d'avoir éclos par ici !
Rabelais a cité plusieurs musiciens de nos contrées ou voisinage et nous invitons à écouter leurs oeuvres, comme étant celles les plus proches de notre patrimoine authentique!


Liste de compositeurs et musiciens cités par Rabelais

Les noms sont cités dans l'ordre et orthographe donnés par Rabelais dans le prologue du Quart Livre.

Pour ceux qui voudraient plus d'informations, les colonnes indiquent que les compositeurs ou musiciens concernés sont décrits dans :
MR= Musique-Renaissance, site Internet d'Olga Bluteau, outre une bibliographie, vous trouverez une bibliographie, une discographie, des enregistrements d'extraits d'œuvres. La consultation de ce site me semble indispensable. Conseil de navigation sur ce site.
DM= Dictionnaire encyclopédique de la musique, dir. Denis Arnold, collection Bouquins, Robert Laffont, Paris,1998,
EU= Encyclopédie Universalis sur CD-Rom
(+) = présence d'un article, (-)= absence d'un article, pas de mention = non traité

Première liste
MR
EU
DM
Seconde liste
MR
EU
DM
Josquin des Préz,
+
+
+
Adrian Villart
 
-
-
Olkegan,
+
+
+
Arcadelt Jacques (vers 1504 - Paris, 14-10-1568)
 Comme bien des grands, le cardinal de Lorraine possède une chapelle de musique où
|

figure le compositeur Jacques Arcadelt. »

La France de la Renaissance

Berchem (Jachet de) (Anvers, ? - Ferrare, 1580) (Jacquet Bercan)
Brumel Antoine (Chartres, vers 1460 - Italie, Ferrare ?, 1520)
Cadéac Pierre (vers 1510 - 1560)
Carpentras Elzéar Genêt (Carpentras, vers 1475 - 14 juin 1548)
Certon Pierre (Châtillon-sur-Loing, vers 1515 - Paris, 23-02-1572)

Il est peut-être le père du poète Salomon Certon.

|
 
Claudin

Nous avons identifié deux Claudin : Claude de Sermisy, dit Claudin et Claude Le Jeune, également dit Claudin (Valenciennes, 1530 - 26-09-1600). Ce dernier étant né en 1530, il n'est pas sûr qu'il ait pu avoir atteint la renommée qui le fit surnommer le « phénix des musiciens » du vivant de Rabelais. Il fut maître des enfants de musique à la cour de François, duc d'Anjou et frère du roi Henri III, membre de l'Académie de Baïf.

Par contre, Claudin de Sermisy (vers 1490 -

|
1562) était renommé à l'époque de Rabelais. Chantre à la Chapelle royale, à partir de 1515 et jusqu'à sa mort, bien qu'il écrivit des œuvres religieuses, il doit sa renommée à ses chansons galantes. Il met en musique des textes de Marot, du cardinal de Tournon et même de François Ier. Contrairement à Janequin et à Certon, les textes qu'il choisit ne sont que très rarement grivois. Il suffit de comparer le texte de Au joli boys [bois] avec celui de >Serre, Martin> mis en musique par Janequin. Ces deux titres sont cités dans le Cinquiesme Livre de Rabelais> au chapitre XX.
Compère Loyset (Tournai, vers 1450 - Courtrai, 16-08-1518)
Després Josquin (vers 1440-1521)

Des noms donnés par Rabelais celui de Josquin Després (ou Des Prés ou encore Des Prez) est aujourd'hui le plus connu. La date de sa naissance bien qu'incertaine le place à la charnière entre le Moyen-Âge et le début de la Renaissance. Il va puiser dans le Moyen-Âge son inspiration spirituelle, son sens du sacré. Sans rupture radicale avec les formes du passé, il explore de nouvelles techniques  ; il impose le style en imitation continue qui vaudra pendant tout le XVIe siècle.

|

Il profita d'une popularité extraordinaire dès son vivant. Sa musique fut abondamment imitée, contrefaite et publiée sous son nom. On dit même qu'il composa plus après sa mort que du temps de son vivant.
« … le maître franco-flamand de la musique vocale, débute sa carrière à Milan, suit son protecteur le cardinal Ascanio Sforza à Rome, devient musicien de la Sixtine puis maestro di cappello à Ferrare, avant de se retirer à Condé.

Févin

Deux frères Févin peuvent être concernés par la description de Rabelais : Antoine né vers

|
1474, mort à Blois en 1512 et son frère Robert également musicien.
Gombert Nicolas (vers 1495 - vers 1556)
Jacotin (Jacques le Bel (Vel) ?)

Ce surnom fut donné à plusieurs musiciens, en particulier à Jacques le Bel, chantre du pape de 1516 à 1519, puis chantre et chanoine de la

|
chapelle royale de France de 1532 à 1555. On peut penser que Rabelais ait entendu parler ou même ait rencontré ce dernier.
Janequin Clément (Châtellerault, vers 1485 - 1558 ou 1559)
Le Heurteur (16e siècle)

Il fut maître des enfants de chœur de Saint

|
Martin à Tours en 1545.
Leleu Jean, dit Lupi (16e siècle)

Ne pas confondre avec Didier Lupi Second

|
 
Maillard Jean (16e siècle) (Maillart)
Manchicourt (Pierre de) (Béthune, vers 1510, - Madrid, 05-10-1564)

Il fut maître de chœur à la cathédrale de Tours

|
en 1539.
Moulu Pierre (vers 1480 - vers 1550)
Obrecht Jacob (Bergen op Zoom, 22-11-1452, Ferrare, 1505)
Ockeghem (vers 1410-Tours, 06-02-1497)

Chantre à la chapelle de Charles VII, roi de France. Il eut parmi ses élèves Agricola,

|
Brumel, Compère, Josquin Després, Loyset, Prioris cités par Rabelais.
Passereau Pierre ( ? - , 1547)

Bien que ce ne soit pas son œuvre principale une de ses chansons Il est bel et bon eut un

|
succès considérable à Venise.
Sandrin (Pierre Regnault dit) (vers 1490 - vers 1561)
Verdelot (Caderousse près d'Orange, vers 1470 - vers 1551)
Vermont Pierre (le Jeune dit Pernot) ( ? - Paris, 1558)
Villiers (Pierre de) (Lyon, 16e siècle)

Les Pierre de Villiers semblent nombreux. On peut penser que Rabelais fait référence à Pierre

|
de Villiers qui résida à Lyon au 16e siècle.
Retour