Donjondecoucy.com a vingt ans .
J'accuse !
Il est temps de mettre l'Etat français au tribunal !

23 mars 1917

Coucy-le-Château (Aisne), le donjon, photographie d’Alfred Normand, 1891, archives départementales de l’Aisne.


L'ARDOCC depuis 1980, puis donjondecoucy.com depuis vingt ans sur internet ; luttent pour la restauration de ce monument; plus fort donjon du monde, troisième monument le plus visité de France avant sa destruction en mars 1917.

_______

J'accuse !
_______

Il est patent maintenant que personne ne défend l'état de ruine; aucun Français, aucun Européen , ni personne dans l'univers .
Le "monticule" propriété exclusive du Centre des Monuments nationaux n'est justifié, par cette administration, que comme "Témoignage des destructions" alors que l'Université de Picardie et toutes les Institutions honorables rappellent bien que l'état de ruine résulte de la seule décision du Décret Doumer justifiant" le maintien en ruine pour montrer aux générations futures la barbarie du peuple allemand" . Le Ministère de la Culture reconnaît l'intérêt architectural, patrimonial et diplomatique de la reconstruction .
Pourtant, les libertés d'expression et de diffusion buttent sur un silence phénoménal que seul le secret maçonnique ne peut expliquer . Qui a intérêt à ce maintien qui ruine tous les Français et la civilisation européenne ?
Disons le clairement : seuls les prophètes du secret .
Il faut pouvoir cacher des secrets pour mettre à l'abri des responsables de décisions désastreuses dans notre histoire nationale.
Pourquoi occulter ?
L'assassinat de Rodolphe à Mayerling ?
Le refus de la paix séparée de l'Empereur d'Autriche début 1917 ?
La complaisance de la Gauche avec le mouvement national-socialiste allemand ?
La volonté de cliver l'opinion publique française contre les Européens fiers d'une civilisation héritée de deux millénaires d'entente sous la bienveillance de la foi catholique ? .
_______

Un procès publique interviendra forcément un jour
_______

car l'opinion de tous les citoyens est faite maintenant et seule l'inaction du Président de la République et des grands initiés qui commandent en secret explique cette catastrophe économique et culturelle
Faut-il faire encore confiance dans la raison ?
Face au secret et à l"inaction ?
Les juges sont là pour juger !
L'Etat n'est pas là pour entretenir un " monticule de ruine " .
C'est se foutre du peuple et dévaluer la fonction !
S'il s'avère incapable...... qu'il rende la propriété de Coucy au secteur privé !
_______


4 août 1914 : la naissance de l'Union sacrée
Comment la démocratie a été étouffée par les bellicistes !
La responsabilité n'est plus à mettre au compte des peuples mais à celle des partis et des sociétés qui ont confisqué le pouvoir.
On peut mettre des noms sur cette confiscation:
En France : Clémenceau, Viviani, Ribot, Doumer et d'autres et leurs héritiers


« Dans la guerre qui s'engage, la France aura pour elle le droit, dont les peuples, non plus que les individus, ne sauraient impunément méconnaître l'éternelle puissance morale.

Elle sera héroïquement défendue par tous ses fils, dont rien ne brisera devant l'ennemi l'union sacrée et qui sont aujourd'hui fraternellement assemblés dans une même indignation contre l'agresseur et dans une même foi patriotique. »

Raymond Poincaré, Président de la République, message aux assemblées du 4 août 1914

***

Dès la proclamation de l’état de siège sur l’ensemble du territoire le 2 août 1914, le président de la République, Raymond Poincaré, convoque le Parlement en session extraordinaire pour le 4 août.

Dans son message aux Chambres, lu par le président du Conseil René Viviani, Poincaré introduit le terme d’« Union sacrée », traduisant la nécessaire solidarité face à l’ennemi, qui va guider la politique des groupes parlementaires jusqu’à l’été 1917.

Les 18 projets de loi présentés par le gouvernement pour mettre le pays en état de guerre, hâtivement examinés par les commissions, sont adoptés sans débat, à l’unanimité à la Chambre comme au Sénat.

À la fin de la séance, les Chambres décident de s’ajourner sine die et s’en remettent au gouvernement pour la conduite de la guerre, permettant ainsi aux députés mobilisés de rejoindre leur affectation sous huit jours. La conviction d'une guerre courte – et victorieuse – explique largement cette décision. La session parlementaire reste théoriquement ouverte puisque l’état de siège l’exige.


Aucune consultation populaire n'eut lieu entre 14 et 18 . Toute la guerre fût menée dans le secret des commissions et la manipulation des informations.





La Vérité en marche

L'immobilisme de l'Etat Français que l'Ardocc constate avec regret oblige à s'interroger sur ses origines .
Chaque jour que Dieu fait, chaque lettre sans réponse, chaque indifférence , le confirment .
On veut vous cacher la vérité historique !
Clémenceau, que certains portent aux nues, avec ses affidés, a fait tomber le gouvernement pour mettre un terme aux propositions de paix de Charles 1er d'Autriche . Tout le monde savait que l'Allemagne et ses alliés allaient devoir se replier .
Comme la France n'avait plus de gouvernement, la diplomatie internationale se voyait la porte claquée au nez .
Les chefs d'Etat et la diplomatie étaient récusés. Place aux militaires sur le terrain . Coucy était en première ligne et le symbole absolu d'une civilisation européenne, il sera miné .
La Barbarie commence quand la diplomatie s'arrête !.
Cette présentation historique et politique est gênante pour La France .
Hélas , c'est la cruelle vérité dont la preuve est donnée par l'obstination en occultation de l'Etat Français et son refus d'examiner le projet de reconstruire le donjon au niveau des instances européennes.
La demande de réfutation a déja été faite ... on attend la réponse !